← Load previous

Leading up to our talk with Ghislain Poirier on Friday October 25th, we sat down with him last week to get a taste of what “Play” means to him.
En prévision de la conférence de Ghislain Poirier le vendredi 25 octobre, nous l’avons rencontré pour essayer de savoir ce qu’il pensait du « jeu ».

image

What is the relationship between playfulness and your work?
Playfulness, in the sense of the creative process, is actually only about 10% of my work. The real work is is in setting the stage.
Quel est le rapport entre le jeu et votre travail?
Jouer, dans le sens de l’acte de création, représente seulement 10% de mon travail. Le vrai travail c’est la mise en scène.

What was your favourite game or toy as a child?
Cars, war games and Scrabble.
Quel était votre jeu ou jouet préféré comme enfant?
Les autos, les jeux de guerre et le Scrabble.

When we grow up we often lose a sense of improvisation and spontaneity that we have naturally as kids, how do you try and maintain this openness and curiosity?
I try not to judge or censor myself in the creative process. Through discipline and repetition you become more at ease, then you can be more instinctual when performing. When you see a great tennis player take a shot, it looks so natural, but we have no idea how many hours of training have gone into perfecting that single motion.
Quand on grandit, on perd souvent notre côté spontané et improvisé, qui est si naturel à l’enfance - comment tentez-vous de rester ouvert et curieux?
J’essaie de ne pas m’autocensurer dans l’acte de création. C’est seulement avec la discipline et la répétition qu’on devient à l’aise, qu’on peut se laisser guider par son instinct — par exemple dans la performance. Quand on voit un joueur de tennis professionnel frapper la balle, ça a l’air très naturel, mais on ne se rend pas compte du nombre d’heures d’entrainement qui ont précédé ce mouvement unique.  

Do you see a connection between playfulness and collaboration?
Play is actually really serious, it takes discipline. Anyone can jam, but for me writing music is usually a solitary process. When I collaborate with other musicians, the roles are very defined.
Comment décririez-vous la relation entre le jeu et la collaboration?
Le jeu, c’est sérieux. Ça demande de la discipline. Tout le monde peut « jammer », mais pour moi la création est souvent un acte solitaire. Quand je collabore avec d’autres musiciens, les rôles de chacun sont bien définis.

We’re approaching a municipal election in Montreal, if you could make all the candidates play a game together - what would it be?
A mix of the reality shows Amazing Race and Survivor with all the candidates battling it out in northern Quebec - they’d have to collaborate to survive! Even with all the money in the world, it’s not worth much once you’re all out in the wild.
On est en période de campagne électorale à Montréal - si tous les candidats avaient à jouer un jeu ensemble, lequel suggéreriez-vous
Un mélange des émissions de téléréalité « Amazing Race » et « Survivor » avec tous les candidats qui s’affrontent dans le Grand Nord. Ils n’auraient pas le choix de collaborer pour survivre! Dans la nature, tu as beau être riche, ton argent ne vaut plus grand chose.

Keep your eye out for the team wearing new badges tomorrow morning! Come and say hi!

Gardez l’oeil ouvert pour les nouveaux badges de l’équipe demain matin! Venez nous dire bonjour! 

[English version below]

Le succès impressionnant de CreativeMornings/Montréal

Un soir d’hiver, au Café Laika, nous tenions nos premières discussions sur l’opportunité de lancer un chapitre montréalais de CreativeMornings. Nos attentes étaient modestes. On espérait attirer une cinquantaine de créatifs passionnés par mois, avoir du fun et apprendre.

Les six mois qui ont suivi ont certainement été le fun et tout un programme d’apprentissage. Mais lundi dernier, nous avons pris conscience que ce mouvement que nous avons amorcé n’avait plus rien de modeste.

image

Les inscriptions pour notre quatrième matinée créative, avec Louise Guay, se sont envolées en moins de 5 minutes. Quelques heures plus tard, nous avions en liste d’attente plus de personnes que peut en contenir la Maison Shaughnessy. En d’autres mots, on aurait pu tenir l’événement 2 fois. À guichet fermé. Sauf que CreativeMornings, ce n’est pas un concert de Madonna.

Nous avons discuté avec notre hôte, le Centre canadien d’architecture, le fournisseur du petit-déjeuner, Café Vasco da Gama, et les commanditaires de l’événement, Atelya, f. & co et Plank, pour explorer toutes les options qui nous permettraient d’accueillir plus de gens. Mais au bout du compte, l’édifice historique de la rue Baile ne nous permettait pas de modifier la configuration sans compromettre les éléments que nous jugeons essentiels à CreativeMornings.

Nous voulons que les créatifs se rencontrent et se parlent. Nous voulons leur montrer des endroits exceptionnels et méconnus de Montréal. Nous voulons leur présenter des personnes et des idées inspirantes. Et nous voulons qu’ils puissent repartir au travail et vivre au moins un vendredi hypercréatif chaque mois.

Comme architectes de cette communauté, ça nous fend le coeur de dire non. Nous sommes ébahis par le succès des CreativeMornings. Mais le résultat est qu’il y a plusieurs personnes déçues de n’avoir pu s’inscrire pour cette fois, lundi à 11h.

image

Nous aimerions vous faire cette promesse, à vous, notre communauté. Nous allons tout faire pour trouver des lieux qui peuvent accueillir plus de gens tout en préservant la chaleur et l’ambiance intime qui permettent aux gens d’échanger autour d’un café, d’écouter et d’apprendre des idées qui détonnent. Mais nous ne serons jamais Madonna. Nous ne presserons pas des centaines de personne à se servir un café et engloutir des pâtisseries avant de les entasser dans un auditorium pour vingt minutes et puis ouste. Nous voulons que ça reste le fun: s’inspirer du moment pour que la matinée soit inspirante et amusante.

Nous vous remercions de tout coeur pour votre enthousiasme, votre soutien et votre patience. On apprend et on croît avec vous. Et c’est votre passion créative qui nous incite à nous dépasser de mois en mois. Merci.

— L’équipe de CreativeMornings/Montréal

image

The overwhelming response to CreativeMornings/Montréal

When we met to discuss launching CreativeMornings/Montréal, one midwinter night at Café Laika, we had few expectations and hoped nothing more than to have fun and learn through this modest attempt at building a diverse community of Montreal creatives.

The six months that followed were indeed a fun ride, with a sharp learning curve. But last Monday, we realized that the movement we had started was not just a modest affair anymore.

image

Registrations for our fourth CreativeMornings event, with speaker Louise Guay, reached capacity in less than five minutes. In just a few hours, we had more people on the waiting list than the venue could accommodate. This means we could easily have held the event twice and sell out both times. But this is not a Madonna concert.

We talked to our host Canadian Centre for Architecture, our breakfast sponsor Café Vasco da Gama and the event sponsors, Atelya, f. & co and Plank, to explore every option we had to accommodate more people. In the end, the Shaughnessy House being a historic building, we just couldn’t change the configuration of the event without compromising on what we considered to be the key elements of our CreativeMornings.

We want this to be a moment for creatives to meet and mingle. We want to show them exceptional, underknown spaces in Montreal. We want them to hear from inspiring people. And we want them off to work early enough so that they can have at least one amazing Friday at work every month.

As community builders, it breaks our heart to say no. We have been amazed by the overwhelming response to CreativeMornings so far. But the result is that there may be many disappointed people who didn’t manage to secure a spot for this CreativeMorning at 11am on Monday.

image

Going forward, we make this promise to our community. We will try to find venues where we can accommodate more people while preserving that warm, intimate ambience, where people can mingle, meet, exchange over coffee, listen, learn and question as they are introduced to inspiring speakers and challenging ideas. We won’t be Madonna. We don’t want to rush hundreds of people through coffee, into a vast auditorium and out. We want this to be a fun, relaxed time for everyone.

Thank you for your amazing response to our invitations, your support and patience as we evolve, and your creative passion, which keeps us striving to make it better every time.

— The CreativeMornings/Montréal team

image

more