Next Montréal speaker

Olivier Roy-Baillargeon [Virtuel]

More info

October 30, 8:15am • Chez toi / At Home • part of a series on Transit

Le thème d'octobre est #CMtransit.

«Comment pouvons-nous faire de la place pour de nouvelles idées et une énergie créative tout en restant en place?» Alors que les voitures, les trains, les bateaux, les avions et nos nombreux modes de transport nous transportent là où nous devons aller - prendre conscience de nos mondes intérieurs et s'imprégner des détails qui nous entourent peut souvent être le meilleur moyen de se renouveler. Votre recherche peut vous conduire à de longues promenades dans la nature, à cuisiner sur vos chansons préférées, à regarder le ciel ou à vous perdre dans un processus immersif. Trouver votre calme et fill your cup en premier vous aidera à devenir une version plus complète de vous-même - non seulement pour vous, mais aussi pour ceux qui pourraient avoir besoin de vous. Faites une liste des activités vers lesquelles vous pouvez vous tourner lorsque vous devez vous rendre du point A au point B. Laissez-la dans un endroit où vous pourrez facilement y accéder et retournez-y lorsque les choses se compliquent. Notre chapitre de Cleveland a choisi l’exploration de Transit de ce mois-ci et Aleea Rae a illustré le thème.

Le thème de septembre est Spectrum

Une bande de couleurs, des définitions en expansion, un large éventail d'identités - nous vivons tous dans de multiples spectres, se heurtant et se croisant. Tout comme la diversité de nos aliments, nos styles de musique et les compétences que nous exerçons, nos besoins sont distincts et il n'y a pas de solution universelle.

Comprendre et défendre d'autres réalités normalise en disant: Ce que je ressens, ressens et remarque n'est peut-être pas ce que vous savez être vrai. «Concevoir pour le spectre et non pour la moyenne», a déclaré Michael Kaufmann dans son discours CreativeMornings. «Comment pouvons-nous aller au-delà de l'hospitalité courtoise vers une inclusivité courageuse?» En tant qu'individus engagés à vivre habilement, nous pouvons peindre des possibilités rafraîchissantes qui ne sont pas seulement pour nous-mêmes mais aussi pour les autres. Assemblez vos outils: écoutez, regardez à l'intérieur, embrassez l'étrange, prenez le prisme et retournez-le sur sa tête - vous trouverez probablement un mélange époustouflant d'opportunités pour faire une différence.

Notre chapitre de Las Vegas a choisi l’exploration de Spectrum de ce mois-ci et Landry Randriamandroso a illustré le thème.

| THÈME DU MOIS |

Le stress, dans sa forme la plus élémentaire, est une réponse.La sensation de stress peut souvent se manifester par une tension palpable qui coule à travers votre corps. Le stress peut s'insinuer dans les coins de vos pensées et décisions - désireux de brouiller votre clarté et de vous priver de pouvoir.

Comme le dit un dicton populaire : «Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre pouvoir de choisir notre réponse. Dans notre réponse réside notre croissance et notre liberté. »

Que pouvez-vous faire lorsque le stress se manifeste lui-même dans votre corps, votre esprit ?Créez vos propres mantras, prenez l'air, méditez, écrivez, jouez de la musique, dormez, ou restez immobile. Éloignez-vous des habitudes qui ajoutent du stress à votre vie. Soyez plus familier avec la sensation de calme, de sorte qu'en cas de stress, vous puissiez vous guider doucement vers elle. 

Notre section de Varsovie a choisi l'exploration de ce mois-ci sur Stress et Shanee Benjamin a illustré le thème. 

SAVE THE DATE ! On se voit vendredi le 28 août !En attendant, suis-nous ici et sur notre infolettre mtlcm.co/news.

#MTLCM #creativemornings 

 À tout bientôt !

L'équipe de Créative Mornings Montréal

July’s theme is #CMunderdog. 

It was chosen by our Edinburgh chapter, illustrated by Astrid Jaekel, and is presented by Mailchimp.

An underdog questions and expands what’s considered possible. When others expect them to lose, underdogs must lean on their self-trust and hard won experiences to envision and fiercely assert new realities. They do not dwell on what’s expected of them, but instead focus on what’s not expected of them.

In a letter to his nephew, James Baldwin writes,

“You were not expected to aspire to excellence. You were expected to make peace with mediocrity […] Take no one’s word for anything, including mine, but trust your experience. Know whence you came. If you know whence you came, there is really no limit to where you can go.”

Whether you’re an underdog yourself or you know someone who is, you can help raise the bar. Recognize that every day is an opportunity to participate in life-affirming problem solving and to, and that every moment is an opportunity to engage creatively with your sense of what is possible. Call in and deploy your experience, your intuition, and your voice. 

The arena of change is calling.

Black Lives Matter.

To the Black members of our global community: We see you. We hear you. We stand with you. We recognize the pain and trauma that recent events — the murders of George Floyd, Breonna Taylor, Ahmaud Arbery — are causing, and that this pain and trauma has systemically been inflicted upon Black communities for generations.

We are heartbroken and angry by the treatment of Black people and People of Color in America and around the globe. We will make it clear with our actions moving forward that there is no grey area when it comes to racism, violence, and injustice — and we will not tolerate it.

To the activists in our community, who have long been working to address equity, speaking out about racism, and helping all of us to understand and act in a way that brings justice: We recognize that this acknowledgement is long overdue.

Everyone is welcome.
As a global, American-based organization, we own that there is power in our platform and that we have work to do. We realize that saying “everyone is welcome” in our manifesto is not the same as intentionally designing an inclusive space that is welcoming for all people. We want to do better.

We are working on a plan as an organization and as a team to engage in the work it takes to exist as an anti-racist organization, and furthering the work that our community is already doing. Our commitment is not just for this moment, but for the long term and as an ongoing practice.

We admit upfront that we do not have all the answers and might get things wrong in the process. We admit that we do not know the best way to embark on this journey and are learning. Most of all, we admit and see that we have been silent for too long and that it is time for us to step up, and do the work as an organization to appropriately scaffold a global community that is at its core, anti-racist.

A creative life requires bravery and action, honesty and hard work.
To our non-Black members new to anti-racism, we urge each of us to relearn our shared history. It is okay to be honest about not knowing. We recognize that becoming anti-racist is an ongoing process of acknowledging, educating, un-learning, examining, uprooting, and speaking up.

Here are some questions that we are currently asking ourselves:

  • What biases and blindspots, implicitly and explicitly, do we have as an organization and as individuals?
  • How can we learn (and unlearn) in a way that supports real, sustained change?
  • How will we use our platform to be more inclusive and intersectional when we share the work of creators not just in this moment, but year round?
  • What does it look like to show up with humility?
  • Are we willing to engage and to make mistakes?

Let us open up the dialogue to educate each other, accept gaps in our lived experiences, and press through the discomfort that often accompanies growth. Engaging in the hard conversations is where critical change can be made.

We are here to support you.
We will continue to further amplify the voices and projects of Black business owners, creators, writers, directors, activists, and others in our community. For our first step, we have compiled and shared a list of informative resources, tools, and platforms that we have found helpful in beginning this journey.

We stand with our Black community and Black creatives in the fight against racism and violence, and we urge us all to do the same.

— The CreativeMornings HQ Team.

Être ensemble (malgré la distanciation sociale...!)

La COVID-19 nous amène à explorer des espaces inattendus, dans la recherche de se préserver soi-même et ceux qui nous entourent. La communauté CreativeMornings répond à l'appel de la solidarité et transforme ses événements.

En mars, dans le respect de la santé et du bien-être de tout.e.s, nous nous réunissons virtuellement avec notre communauté (VOUS!), qui rendez nos matins exceptionnels. À vous le micro!

“Dear Community,

First of all, know this, above all: We love you. We love your chapter. We love the heart and creativity you use to connect your local community and build safe spaces. And, we believe in giving a damn. That’s why, as we find ourselves in the uncharted territory of the current global health crisis, we have made an important decision regarding upcoming CreativeMornings events:
For the health and safety of our global community, we ask that all chapters stop all in-person gatherings from now until the end of April 2020.
[…]
We believe that the power of CreativeMornings is more important than ever. We encourage you to pursue creative ways to support your local community, especially those most vulnerable to the coronavirus, both its direct health effects and its rippling impact (on income, health care, food security, shelter, and beyond), and we call on you to summon your superpowers for building community and connection to combat social isolation and loneliness in a time of quarantine and social distancing. This is the time to keep spreading the warmth and love that CreativeMornings events are known for — but in different formats than usual.
This is a new world, and we’re facing it together as a community. Let’s problem-solve together and share ideas and tips for adapting your chapter’s activities to virtual spaces. We encourage you to share your ideas and your chapter’s approach to messaging, social media, virtual events, efforts for building connection and supporting your local community. Every idea counts!
[…]
CMHQ will continue to closely monitor this global situation. We will provide a follow-up message by mid-April with guidance about how to proceed for May events.
We are thinking of you all and sending good thoughts. As a global organization, moments like this show us how truly connected we all are.

All the virtual hugs,
CreativeMornings HQ”

Lettre ouverte à la communauté/ An open letter to the community

Par Boyana Stefanova, hôte sortante de CreativeMornings/Montréal

Chère communauté, chers amis,

Vendredi dernier dans un Cathcart baigné de lumière, j’ai tenu le micro une dernière fois à titre d’Hôte de CreativeMornings/Montréal. Le cœur rempli de reconnaissance, et de paix aussi, alors que je passais la barre à la nouvelle Hôte, Diana Hor.

C’est incroyable de fermer un chapitre sur une histoire d’amour qui ne se terminera jamais. De partir et de laisser aller. Après cinq ans dont la moitié comme Hôte, j’y laisse certes une partie de moi, mais plus que tout je quitte profondément changée.

D’innombrables moments forts en émotions et réflexions. Des liens profonds et des amitiés fortes. Une conviction qu’il n’en tient qu’à chacun de nous de créer la vie qu’on veut, telle qu’on la veut. Un besoin viscéral de vivre authentiquement, et une aspiration à suivre la voix de l’intuition avec une douce confiance.

MTLCM m’a aussi appris l’engagement, cette dévotion profonde quand on aime all in. Aujourd’hui je me demande comment vivre ainsi au quotidien, s’engager pleinement dans tout ce que la vie amène. Voilà l’héritage que je porte désormais en moi.

Bien heureusement, CreativeMornings/Montréal continuera de nous inspirer, avec une énergie renouvelée. Le chapitre est entre les bonnes mains de Diana, une femme dévouée au bien-être de l’équipe et le vôtre, chère communauté. Elle a déjà donné énormément, et la place lui revient désormais pour mener MTLCM plus loin et briller comme leader passionnée au sein de la communauté créative montréalaise.

Je tiens à remercier également l’équipe magnifique qui continuera de porter le chapitre vers de nouveaux horizons. Merci à tous les bénévoles MTLCM – passés, actuels et futurs – qui mettent tant de cœur et d'intention dans la création de ces événements, vous donnez vie à cette communauté et rien ne serait possible sans vous.

Et surtout, je tiens à remercier chacune et chacun d’entre vous qui prenez part à MTLCM. Merci de faire de cette communauté un espace de bienveillance et de courage qui fait du bien et de nous donner une raison de continuer.
.
.
.
Dear community, dear friends,

Last Friday, in a sunbathed Cathcart, I held the mic one last time as Host of CreativeMornings/Montréal. My heart filled with love, peaceful and grateful, as I handed over the reins to the new Host, Diana Hor.

It is quite incredible to close a chapter on a love story that will never end; to leave and let go. After five years, and half as Host, I am leaving a piece of myself behind but above all I am leaving completely changed.Countless moments of insights and emotions. Deep connexions and strong friendships. A conviction that it is up to each one of us to create the life we want, the way we want it. A visceral need to live authentically, and an aspiration to follow the voice of intuition with confidence.

MTLCM also taught me about commitment, that deep devotion when we love all in. Today I wonder how to live that way everyday, and fully commit to what life brings us. This is the heritage that I now carry ahead.

Thankfully, CreativeMornings/Montréal will continue to inspire us, with a renewed energy. The chapter is in the good hands of Diana, a woman dedicated to the well-being of the team and yours, dear community. She has already given a lot, and the lead is now hers to bring MTLCM further and shine as a passionate leader within the Montreal creative community.

I also want to thank the wonderful team that will continue to carry the chapter towards its bright future. Thank you to all the MTLCM volunteers - past, present and future - who put so much heart and intention into creating these events. You are the ones who bring this community to life and nothing would be possible without you.

And most importantly, I want to thank each and every one of you who take part in MTLCM. Thank you for making this community a safe space for courage and vulnerability, and for giving us a reason to continue.

Avec amour/With love,

Boyana

Lancement d'un nouveau partenariat annuel

Par Boyana Stefanova, hôte de CreativeMornings/Montréal

C’est avec grande joie que nous avons lancé en février un partenariat annuel avec l’Agence Supernormal et le tout nouvel espace Le Cathcart, au cœur de la Place Ville Marie.

C’est tout un honneur de s’associer à un projet d’une telle envergure, imaginé par A5 Hospitality, entreprise montréalaise créatrice et gestionnaire de restaurants et de bars, et conceptualisé par Sid Lee Architecture, en consortium avec Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes. Le Cathcart a vu le jour grâce au travail acharné d’une équipe réellement passionnée, qui voit si grand et si différemment. 

J’en profite pour remercier chaleureusement Jack Latulippe et Flore-Anne Ducharme de l’Agence Supernormal pour la confiance accordée et de nous permettre de prendre part à cette grande aventure.

C’est le type de collaborations qu’on adore : animer le centre-ville et contribuer au vent nouveau qui y souffle, ouvrir les portes de la créativité d’ici à sa communauté d’affaires, apporter nos couleurs à un projet d’envergure qui réinvente le quotidien des montréalais en offrant des concepts culinaires originaux dans un nouvel espace de vie et de travail.

Nous animerons donc la première année du Cathcart avec quatre événements phares. C’est la fabuleuse pêcheuse en apnée Valentine Thomas qui lancera la série le 28 février prochain dès 8h00. Exceptionnellement, nous ouvrirons pour l’occasion la billetterie une semaine plus tôt, soit le 17 février à 11h00 pile.

Au plaisir de vous voir nombreux le 28 février et de lancer l'année en grand !

#CMpreserve, un thème qui tombe à point pour notre 6e anniversaire

Par Boyana Stefanova, hôte de CreativeMornings/Montréal

Chère communauté #MTLCM,

Quel joli thème ce mois-ci, pile pour notre 6e anniversaire : PRESERVE.

Cela m’a bien fait réfléchir, sur ce que veut dire continuer, évoluer, exister non plus dans la nouveauté mais dans la pérennité. Et j’avais envie de partager un peu avec vous, en toute transparence.

Les hauts

6 ans. On devient grand, on n’est plus des petits nouveaux à Montréal. Pour l’occasion, on vous convie à un grand événement – une conférencière en or, un lieu magnifique et de beaux liens avec le thème. Un CreativeMornings comme on les aime. On pourra célébrer ces moments uniques vécus ensemble et se féliciter du chemin parcouru, vous remercier de l’avoir parcouru avec nous. 72 événements mensuels consécutifs, mémorables tous à leur façon. C’est beau quand même.

Et les bas

Or, derrière tout ça, il y a le côté rugueux de la créativité. Juste le mois dernier, on est passé près de ne pas avoir de conférence – changement de conférencier (à deux reprises!) et changement de lieu. Au milieu du chaos, une équipe qui se mobilise pour livrer malgré tout. Et en parallèle du chaos, un plan B qui se met en place, au cas où. On en n’a pas eu besoin : dans une salle (trop) comble chez District 3, Mara Gourd-Mercado nous partage sa vision d’une vie inclusive avec une grande humanité, et une superbe conversation émerge avec l’audience. #CMserendipity, right?

Et puis derrière les aléas de l’événementiel bénévole, une récente réalité organisationnelle difficile à naviguer. Alors qu’on était super organisés, se sont enchaînés des départs (plusieurs) dans l’équipe – parce que, la vie. C’est déstabilisant, ça crée des trous un peu partout, on passe d’un mode réfléchi à un mode panique.

Je dois vous dire qu’en tant qu’hôte, ça a été éprouvant. Moi qui cherche l’équilibre et aime bâtir sur le long terme, construire sur une base instable, c’est challengeant, voire impossible. Jusqu’à ce qu’on commence à comprendre comment bâtir dans le déséquilibre. La vie m’a servi une belle leçon de leadership.

Préserver parce que ça compte

Dans ces moments difficiles surviennent des questionnements, des pourquoi et comment préserver #MTLCM. À l’aube de nos 6 ans, et avec un peu de recul, le pourquoi prend tout son sens : on doit persévérer car on tient quelque chose de précieux entre les mains. Voilà. Continuer parce que c’est important. Parce que ça nous nourrit. Parce que ça nous fait grandir. Je me suis déjà surprise à dire que #MTLCM m’avait appris à être la femme que je souhaite devenir. Une grande histoire d’amour, de celles qui font de nous une meilleure personne.

Je peux vous assurer que chaque membre de l’équipe que vous croisez aux événements, et ceux qui ont croisé votre chemin auparavant, ont chacun leur histoire d’amour avec #MTLCM. Ça se voit dans le temps qu’ils donnent, le cœur qu’ils y mettent, l’attention qu’ils portent à créer pour vous, et pour nous aussi quand même, ces événements magiques mois après mois.

Au plaisir de vous retrouver le 31 mai 8 h à la Maison des régions avec Dorothy Alexandre, et lancer ensemble notre 7e année!

Boyana

Regards sur la créativité – Entrevue avec Graham Singh, révérend - St Jax

Par Myriam Jézéquel

Qu’est-ce qu’être créatif dans le monde d’aujourd’hui? Coup de projecteur sur l’église St Jax Montréal. L’intention de cette chronique: faire circuler les énergies créatives et insuffler des idées d’innovation en donnant la parole à l’hôte des événements de Creative Mornings Montréal (MTLCM), la vaste communauté créative de Montréal. Ce mois-ci, je rencontre Graham Singh, révérend de l’église St Jax, située au 1439 rue Ste-Catherine Ouest à Montréal.

L’église St Jax de Montréal est à l’image de son révérend Graham Singh. Les deux contrastent singulièrement dans le décor environnant. L’église anglicane toute en pierres grises tranche avec les boutiques colorées du Centre-Ville. Quant à Graham Singh, il a plus l’apparence d’un homme formé à l’entrepreneuriat et au marketing que le style d’un homme de l’Église. Dans son bureau aux tons austères et aux objets nobles, il souffle comme un vent de renouveau. Enthousiaste, porté par sa foi, inspiré par le mouvement Londonien Holy Trinity Brompton, le révérend nous transmet sa vision de la créativité au service de l’Église pour réunir les communautés et grandir ensemble spirituellement.

«Tous créatifs et créatures de Dieu»

Graham Singh ne pense pas que les gens sont créatifs, il en est convaincu. Il croit en l’instinct créatif comme en la nature même de l’être humain. «Comme homme spirituel, je crois vraiment que cela fait partie de notre création, comme partie de Dieu. C’est notre mandat de continuer le travail de créativité de Dieu et de l’univers.» Créatures de Dieu, les êtres humains sont tout autant créateurs du monde, selon le révérend. «Comme êtres humains, il faut prendre la responsabilité d’être les maîtres du monde ici-bas.» Ainsi, des parents sont créatifs en donnant naissance. Selon lui, la créativité est partout et non réservée à quelques métiers à part. Source d’inspiration, la créativité épanouit les êtres. «Quand les gens n’ont pas conscience de leur créativité, ils sont très frustrés. Comme mobilisateur de communautés, une grande partie de mon rôle est d’identifier la créativité en chacun» souligne-t-il.

Homme de foi et mobilisateur de communautés

Et quelle est la place de la créativité dans ce rôle de « mobilisateur de communautés »? «On réunit différentes croyances et différentes communautés. La vision d’un “host communautaire”, c’est de faire cohabiter toutes ses croyances, lesquelles ne sont pas en conflit, même si elles traitent de différents sujets comme l’environnement, les droits humains…». Pour lancer la discussion, j’ose me faire l’avocate du Diable (jeu de mots mis à part) : cette cohabitation des communautés ne risque-t-elle pas de diluer les croyances religieuses dans un flou de croyances éparses? La réponse est catégorique. «La réalité de Dieu n’est pas entamée par la diversité des croyances.» Graham Singh prend l’exemple (et le modèle) de Jésus laissant venir à lui les gens, le questionnant, l’interrogeant. «Jésus n’a jamais exclu; il a invité ceux qui étaient exclus» souligne-t-il. Il estime que sa manière d’être «jamais sur la défensive, ni offensive» est une leçon pour l’Église dans son ensemble. «L’histoire de la Bible, c’est toujours l’accueil de Dieu.» Cette attitude d’ouverture et d’accueil dévoile le fond de la foi en Dieu. «Comme père, mari et employeur, je veux être un rassembleur ni offensif, ni défensif» souligne-t-il. Comme un code de conduite.

La rencontre de la technologie et de la spiritualité

À l’heure où les églises se désemplissent, faut-il être plus créatif aujourd’hui pour attirer les fidèles? «Après mes études de master, j’ai travaillé dans une grande agence de publicité à Londres. L’industrie créative peut nous apprendre sur la façon de créer des communautés». Résolument de son temps, Singh œuvre à intégrer les moyens technologiques au monde spirituel. «Pourquoi ne pas utiliser les réseaux sociaux, les vidéos, le jeu vidéo pour exprimer ses croyances?» Créatif jusqu’à l’expression de sa foi, le révérend n’hésite pas un instant à se mettre lui-même en scène pour attirer l’attention des fidèles. Comme ce jour de Pâques où il s’est déguisé en lapin devant son Église pour les besoins d’une courte vidéo intitulée « Pâques, c’est plus qu’un lapin ». «Le lapin est triste parce que l’église est vide, raconte-t-il. À l’ouverture des portes de l’Église, la population défile joyeusement. La raison? Le film a été réalisé pendant le Festival de la St-Patrick…» Au montage de la vidéo, il a fallu couper beaucoup de séquences sur lesquelles apparaissaient 10 ou 15 cannettes de bières se souvient le révérend en riant.

Restituer l’art au cœur du temple

Au-delà des outils de communication, c’est à remettre l’art au cœur du temple qu’œuvre ce révérend décidément atypique! Son ambition: faire épanouir toutes les formes artistiques sans rien perdre de la vocation ecclésiaste. Ainsi, «à Pâques, cette année, est-ce que nos amis du cirque peuvent expliquer la résurrection de Jésus? On pense que cela ne va pas ensemble. Or, chaque religion a utilisé des formes d’art pour expliquer les croyances». Au moment de l’entrevue, un spectacle d’acrobatie est au programme des activités de l’église St Jax. Je dévoile ma surprise devant ce curieux mélange des genres qui mêle, avec bonheur, hautes voltiges et pensées transcendantes. À travers ce don d’un spectacle du Cirque «Le Monastère» à la population locale, Singh exprime l’ouverture de son église aux manifestations artistiques. Un appel aux créatifs ET aux artistes de toutes disciplines. Toutes les formes d’art ont droit de cité, affirme-t-il. Comme cette récente pièce de théâtre réalisée par une association oeuvrant auprès des réfugiés syriens, laquelle raconte leur long et difficile parcours migratoire.

Faites entrer les artistes !

Si l’Église offre un « espace propice » aux performances artistiques, c’est plus par l’esprit qui anime les lieux que ses hauts plafonds. La gageure, c’est d’offrir aux artistes, une vision ouverte, accueillante et moderne de l’Église. Or, cela commence par changer les perceptions. «Les Québécois, entre 40 et 60 ans, ont en mémoire de discuter de la nouvelle culture québécoise sur le perron de l’Église pendant que leur grand-mère était à l’intérieur». Graham Singh déplore cette image d’une Église enfermée sur ses préjugés et balisée par le poids des hiérarchies sociales. En invitant les artistes à réinvestir ce lieu sacré, il désire ardemment renouer avec la longue tradition ecclésiastique alliant art et spiritualité. Il cite les œuvres d’art sublimes à la base de la théologie chrétienne dans tous les domaines: musique, tapisseries, peintures, sculptures… Un modèle du genre : le Temple de Salomon, également connu comme le premier temple de Jérusalem, où 20 000 musiciens étaient employés à temps plein. «C’était la maison de Dieu créée par des créatifs et remplis d’artistes. Quand on parle de l’Église catholique orthodoxe d’Europe, on parle des plus beaux bâtiments d’une ville. Aujourd’hui, on veut reconstruire et reremplir ces bâtiments avec les meilleurs artistes d’aujourd’hui. Cela fait partie de notre mission».

Les parcours Alpha

Une autre mission qui lui tient à cœur: faire de l’Église un espace de dialogue pour tous. Ainsi, l’église St Jax multiplie les initiatives pour créer ces rencontres où les langues se délient, les inquiétudes et les questionnements s’expriment. «Les gens ont peu d’espaces pour parler. S’ils ont perdu un enfant de maladie, les amis les incitent à aller de l’avant. Ils ont besoin d’un lieu pour exprimer leur colère envers Dieu… Ils veulent pouvoir poser leurs questions. Comment le créateur peut accepter cela ?» observe Graham Singh. À cette fin, l’église St Jax offre le Parcours Alpha, initié par le révérend Nicky Gumbel de l’Église Holy Trinity Brompton de Londres, et proposé dans plus de 165 pays. Destiné à favoriser les échanges, le Parcours Alpha aborde tous les sujets clé du christianisme, tels que compris par toutes les confessions partout au monde…et invite la discussion libre. Ces soirées intitulées “Vivre la plus grande aventure” sont une invitation multiconfessionnelle à aborder le sens de la vie sur une période de 10 semaines. Autre préoccupation actuelle: comment se construit une relation amoureuse à l’heure du “dating” éphémère encouragé par des applications comme Tinder? «Les gens ont peu d’enseignement sur les relations à long terme. Beaucoup ne savent pas comment construire et consolider une relation amoureuse» observe-t-il. Le cours “Date Night” enseigne aux couples mariés ou non, les moyens de renforcer les liens de l’amour et faire durer leur couple, au cours de 7 dîners aux chandelles. Encore un autre pas vers l’autre…


À PROPOS DE L’ÉGLISE ST JAX

L’Église St Jax est une communauté bilingue et multi-ethnique au coeur de Montréal qui cherche à réinventer la vie chrétienne moderne pour le Québec. Le bâtiment de St Jax est aussi un centre communautaire, accessible aux OBNL séculiers, souhaitant partager ces espaces.

QUELQUES MOTS SUR GRAHAM SINGH

Le révérend Graham Singh est diplômé du prestigieux London School of Economics en diplomatie et de l’Université de Cambridge en théologie. Il travaillait en marketing à Londres avant de découvrir la foi en Jésus et devenir pasteur dans l’Église anglicane. Il est aussi PDG de la Fondation des Centres Trinité, créée pour connecter le monde d’investissement d’impact avec les projets de conversion des bâtiments de l’Église en centres communautaires.

more