Henri Morrissette – sculpteur-patenteux

June 22, 8:00am - 9:30am EDT. Hosted at Gare maritime du Parc portuaire

part of a series on Craft


About the speaker

Natif de Trois-Rivières, Henri Morrissette évolue dans le domaine des arts depuis plus de vingt ans. Après un séjour d’une dizaine d’années à Montréal, il fait un retour en 2004 dans sa ville natale. Rapidement, il devient membre actif du centre d’artiste Atelier Silex où il s’implique sur le conseil d’administration de 2005 à 2012, notamment en tant que président et que trésorier.

Son parcours passe par des études en théâtre, en céramique et en fonderie. Il touche les métiers d'arts, le moulage et la peinture avant de se tourner vers l'improvisation, la sculpture et la performance. Fort de plusieurs années à accompagner des artistes dans des projets d'arts publics et des projets de théâtre de rue comme main-d’œuvre spécialisée, il a développé un solide savoir-faire technique et une bonne connaissance du milieu dans lequel il évolue. Ses habiletés, conjuguées avec ses préoccupations artistiques, sont mises en pratique dans ses projets d'art relationnel, d'installations sculpturales et de performances de sculpture en direct. De plus, il partage ses connaissances en offrant des formations techniques et des ateliers créatifs.

Issu d'une famille de récupérateurs, ce créateur utilise fréquemment des objets usuels dans ses créations. Qu'ils soient neufs ou usagés, il jongle avec cette matière première jusqu’à conférer aux sculptures-objets inventées un aspect vivant et ludique. Sa démarche artistique se définit par des hybridations de différents concepts et des transgressions d’univers. L'art visuel lui apparaît fréquemment comme une scénographie et son travail est influencé par des notions de mise en scène et de théâtralité.

Additional details

Le travail d’Henri se rapproche de la scénographie : «J’aime créer des mondes et des univers inédits où j’invente une histoire comme point de départ aux oeuvres tout en leur donnant une assise dans le réel.»

Il s'inspire du vivant, du rapport à l'autre et à ce qui nous entoure. Pour lui, ses œuvres doivent être palpables, en contact avec les gens, et faire partie de nos vies. Il utilise fréquemment des objets usuels (neufs ou usagés) comme matière première dans ses sculptures. Il les réinvente, se sert de leur passé pour présenter des formes nouvelles.

Parallèlement, dans ses projets de créations spontanées – comme la Roulotte à Bobby – il se sent confortable au milieu d’une foule avec ses outils en main. Il se nourrit du contact avec le public et devient le catalyseur pour créer des oeuvres issues de cette rencontre.