Regards sur la créativité - Entrevue avec Myriam Minville Gallagher de Humanise

Par Myriam Jézéquel

De quoi est faite la créativité aujourd’hui ? Coup de projecteur sur HUMANISE, un collectif de sept agences indépendantes.

Une vision de la créativité. Une culture de travail inspirée. Un management innovant organisé. Et des histoires singulières pavées de belles surprises… L’intention de cette chronique : faire circuler les énergies créatives et insuffler des idées d’innovation en donnant la parole à l’hôte des événements de CreativeMornings Montréal (MTLCM), la vaste communauté créative de Montréal. Ce mois-ci, je rencontre Myriam Minville Gallagher, conseillère des communications stratégiques chez Humanise.

La créativité, un processus avant d’être un produit

Entre les sept agences indépendantes de Humanise, il y a comme un air de connivence: jouer la carte de la créativité dans tous les projets qu’elles touchent, avec tous les acteurs concernés. Plus qu’une déclaration, c’est une façon de penser, de créer ensemble et de mêler les personnalités. Le mot d’ordre : CO-CRÉATION. C’est-à-dire? Dans les faits, on sort des produits créatifs affirme Myriam Minville Gallagher. Mais la créativité, c’est aussi un processus, plus important que le résultat. Parce que les façons de faire se réinventent perpétuellement, que le monde est en constant mouvement… la stratégie du groupe est à œuvrer au confluent de plusieurs disciplines et métiers.

Dans l’ère du « co » comme…

Au palmarès des valeurs d’Humanise: tous les mots semblent commencer par le préfixe « CO »… comme esprit COllaboratif, travail en COopération, au cœur de la COllectivité en vue d’une COntribution à une œuvre plus grande que soi. Et à distance des « personnalités » qui voudraient s’imposer par leurs seules idées et leur style personnel au détriment de la réflexion collective. Un exemple concret ? « On fait travailler ensemble des cerveaux qui fonctionnent différemment. Un rédacteur et quelqu’un du métier média peuvent collaborer sur un projet commun comme l’optimisation de publication sur les réseaux sociaux. On mêle mots et chiffres » décrit Myriam.

Un exemple de réalisations collaboratives? La création par trois agences du collectif, Alice & Smith, U92 et Bleublancrouge, d’un programme expérientiel multicanal, et la captation de souvenirs numériques, pour les joueurs du jeu vidéo Assassin’s Creed Origins d’Ubisoft, en est un exemple aussi ludique qu’éloquent.

L’union créative fait la force du tout

Le collectif Humanise est née il y a un an d’une réflexion collective pour créer une culture commune autour de sept agences indépendantes. « Pendant une journée complète de co-design, nous avons réuni les sept agences et les différents métiers et niveaux, en formant 12 équipes autour de 3 questions: Comment mieux collaborer? Comment développer une culture inspirante? Comment être plus utile pour nos clients? » De cette journée d’intense réflexion, une ligne directrice s’impose au service de la créativité : «l’idée que tout le monde peut apporter quelque chose. » La bonne idée qui transcende la querelle des egos. Une façon de dire que l’union créative fait la force du tout. Une idée simple et exigeante.

Liberté d’esprit et écoute généreuse

Cette idée présuppose de préserver l’indépendance d’esprit de chaque agence. « Pour être créatif, il faut avoir un esprit libre » souligne-t-elle. À cette condition, Myriam ajoute une autre qualité : « l’écoute généreuse ». Presque un « superpouvoir » il me semble. On peut donner notre idée, avec l’assurance qu’elle sera écoutée précise Myriam. Cette écoute est aussi au cœur de la relation avec le client. « Pendant longtemps les agences ont vécu sur cet ego qu’ils sont les meilleurs pour faire des produits différents et les clients n’ont rien à nous apprendre. Mais, ce qui nous distingue, c’est cette sensibilité à l’autre et cette envie d’écouter l’autre. Cette bienveillance-là est très présente ici. »

Construire sur une idée plutôt que critiquer

Envie de décrypter ce que cela change au fond. « Les gens qu’on embauche ne sont pas des gros egos; ils doutent et questionnent “Et toi qu’est-ce que tu en penses? Est-ce que tu peux m’amener plus loin dans ma réflexion?” » Mine de rien, ce regard inversé de soi vers l’autre réoriente la manière de penser. « En sciences politiques, on m’a appris toute ma vie à avoir un esprit critique. Aujourd’hui, je me demande: comment je peux construire sur ce que la personne dit au lieu de trouver les failles dans son discours? » Au-delà de savoir construire sur une idée, il s’agit, pour cette experte des communications, de savoir interagir pour mieux s’élever ensemble.

Cocréer avec le client

Et comment activent-ils l’esprit créatif de leurs clients? « On intègre le client dans cette co-création. Ils veulent avoir leur mot à dire. L’Institut Idée, membre du collectif Humanise, a développé des stratégies et un Processus de cartographie structurale qui nous permet d’alimenter des idées et de répondre à de grandes questions, comme: quelle est l’entreprise du XXIe siècle? La “map” nous permet de chercher des insights profonds lors d’une séance de quatre heures. Des personnes de tous horizons sont autour de la table et on parvient à créer des séquences avec les insights et à voir comment les insights interagissent les uns avec les autres. C’est un outil extrêmement puissant qui cherche les motivateurs profonds des humains » explique Myriam.